Vous avez été nombreuses à me poser des questions sur ma vie de mumboss et de graphiste. J’ai également reçu des questions sur la manière dont nous nous organisons avec mon mari ainsi que le regard qu’il porte sur mon quotidien d’entrepreneure.

Je sais que c’est un sujet qui intéresse beaucoup. En effet, lorsqu’on a une vie familiale à gérer en plus d’un business, ce n’est pas de tout repos n’est-ce pas ? Le rôle du conjoint est donc primordial pour avancer !

Alors, aujourd’hui j’invite Pierre, mon mari, qui joue le jeu des questions-réponses. Il donne ses impressions et ressentis sur ma vie d’entrepreneure. C’est parti !

📌 Es-tu conscient et fier du chemin parcouru par Émilie ?

Conscient oui, parce que j’ai fait ce chemin à côté d’elle notamment durant les nombreuses sessions de brainstorming auxquelles j’ai participé.  

J’ai vu une vraie évolution et je suis fier de ce qu’elle a fait aujourd’hui, et de ce qu’elle fera demain. Elle cherche à évoluer en permanence et à toujours s’améliorer.

📌 Est-ce que tu as dû faire des concessions dans ton job pour prendre le relai ?

Non pas tout de suite. C’est surtout Émilie qui a fait des concessions durant toutes ces dernières années. 

Le fonctionnement qu’on a aujourd’hui est assez récent, cela va faire 2 ans. Et je ne parlerais pas vraiment de concessions. Ce qui fait qu’on en est arrivé là, c’est le chemin de la vie. Je me suis retrouvé à avoir plus de temps, donc j’ai décidé de prendre le relai et faire un maximum de choses pour la maison et les enfants. L’objectif étant qu’elle puisse évoluer et aller plus loin.

À l’avenir, serais-je amené à faire des concessions pour continuer ce fonctionnement ? Oui peut-être ! Et à ce moment-là, je pense que je le vivrai davantage comme des choix. Des choix qui me correspondent, qui correspondent à Émilie pour qu’elle puisse toujours avoir ce temps nécessaire pour évoluer et se développer.

📌 Comment gères-tu le côté non-stop de l’entrepreneuriat ?

J’ai déjà vécu ce côté-là ! En fait, j’ai eu une entreprise pendant 9 ans et Émilie était à mes côtés. C’est elle qui était dans la posture dans laquelle je suis aujourd’hui.

Donc le côté non-stop de l’entrepreneuriat, je le comprends complètement. C’est normal qu’il soit là, qu’on pense souvent au travail, car on y met son coeur et ses tripes et c’est tant mieux. 

Une entreprise c’est comme un enfant, cela demande du temps et de l’attention. Si l’on veut aller plus loin, on n’a pas le choix que d’y accorder du temps.

Bien sûr, parfois j’avoue que c’est compliqué à gérer et je lui demande de ralentir un peu et de prendre plus de temps pour elle. Heureusement, on communique beaucoup alors je connais très bien son environnement de travail, ses clientes et ses projets. 

📌 Comment est-ce que tu vis la passion qu’Émilie met dans son entreprise ?

La passion d’Émilie c’est le graphisme. Et la passion, ça se partage, mais ça ne se comprend pas forcément car c’est propre à chacun. 

Par exemple, je peux trouver certaines de ses missions ennuyeuses, alors qu’elles sont passionnantes pour elle.

Ce que je trouve cool c’est qu’elle a fait de sa passion son métier. Donc elle y met du cœur et c’est le principal.

📌 Est-ce que tu gardes les enfants l’été pour qu’Émilie puisse rencontrer ses clientes ou ses amies entrepreneures ?

Oui je le fais assez fréquemment maintenant ! Le travail à distance c’est bien, mais Émilie aime aller voir ses clientes, car le contact humain est important.

De mon côté, je me retrouve seul avec les enfants pendant 2 ou 3 jours et ça se passe bien. Cela crée des liens différents, une relation différente donc ça ne me dérange pas. 

Dans mon job d’avant, c’est elle qui se retrouvait seule avec les enfants, aujourd’hui on inverse les choses.

📌 Est-ce que tu serais dérangé par le fait qu’Émilie gagne plus que toi ?

Pas du tout ! C’est déjà un peu le cas et je trouve ça très bien. Cela vient combler la quantité de travail qui est fait et le temps qu’elle y passe. Il faut aller dans ce sens-là et je ferai tout pour qu’elle aille encore plus loin et qu’elle gagne plus.

📌 Comment vois-tu le côté entrepreneure d’Émilie ?

Comme une femme forte, car tout le monde n’ose pas et tout le monde n’essaie pas. Donc je la trouve forte de s’être lancée !

Pour l’avoir vécu, je suis vraiment content, car cela apporte un enrichissement personnel fort par rapport au salariat. L’entrepreneuriat c’est la capacité à choisir dans quel sens on veut évoluer et c’est ce qu’elle fait.

Voilà, j’espère que cette session de questions-réponses donnée par Pierre t’a plu ! L’objectif étant d’être totalement transparent et de te livrer les coulisses sans filtre 😉

Si tu veux en savoir plus sur mon organisation de mumboss, j’ai quelques ressources qui pourraient t’aider :

👉 Organisation d’une mumboss : mes 3 conseils 

👉 3 conseils de mumboss pour préparer les vacances d’été 

👉 Matrescence et entrepreneuriat : mon parcours